Accident de la route à l’étranger

accident de la route à l'étranger

Lors d’un accident de la route à l’étranger, il est difficile d’appréhender les mécanismes d’indemnisation des dommages corporels d’une victime. Effectivement une multitude des questions se posent : quel est le tribunal compétent ? quelle législation doit s’appliquer ? ou bien, quelle indemnisation des préjudices ?

La victime d’un accident de circulation à l’étranger, si elle est de nationalité française, pourra être indemnisée en France. C’est pour cela que nous recommandons fortement de saisir un avocat compétent dans le domaine des accidents de la route, en France, afin d’être indemnisé selon les règles du droit français.

Que faire en cas d’accident de la route à l’étranger ?

L’accident a lieu dans un pays du système carte verte

La carte verte, appelée également « certificat international d’assurance » est délivrée par le bureau national de chaque pays. Il s’agit, dans le cas de la France, du bureau central français. Cette carte verte permet ainsi de présumer que le conducteur est bien assuré en responsabilité civile, à l’égard des tiers.

Un assuré résident d’un pays faisant partie du “système carte verte”, qui comporte à ce jour 48 membres, peut donc se rendre dans un autre pays du système sans avoir besoin de souscrire un contrat d’assurance. De sorte qu’en cas d’accident de la route survenant dans un pays membre du système carte verte, la victime devra simplement remplir un constat à l’amiable européen, puis prévenir son assureur.

Ainsi dans le cas d’accident de la route à l’étranger, dans un pays du système carte verte, la victime pourra contacter l’assureur, à l’étranger, du véhicule responsable. Il sera toutefois plus pratique pour la victime de prendre attache avec le représentant en France de l’assureur du véhicule responsable. Par la suite l’assureur du véhicule responsable disposera de trois mois pour proposer une indemnisation à la victime de l’accident.

L’indemnisation se fera cependant selon la législation du pays où est survenu l’accident. En effet, lorsque ans l’accident est survenu à l’étranger, c’est la loi du pays où a eu lieu l’accident qui est applicable, généralement moins avantageuse que le droit français.

La « CIVI » Commission d’indemnisation des victimes d’infractions

Pour bénéficier de la législation française, lors d’un accident de circulation à l’étranger, la victime peut saisir la Commission d’indemnisation des victimes d’infractions (CIVI) du tribunal dont dépend votre domicile. Il faut toutefois obligatoirement avoir la nationalité française et récupérer le procès-verbal de police.

Le rôle de la CIVI, consiste à prendre en charge l’indemnisation des victimes d’accidents de voie publique, lorsque :

  • Ces accidents surviennent à l’étranger,
  • et que la France n’a pas contracté avec le pays concerné des accords de réciprocité.

Il faut joindre à la demande la preuve qu’une infraction au code de la route a été commise par le conducteur responsable. Par conséquent, il est important d’avoir le procès-verbal de l’accident auprès des autorités étrangères compétentes.

Soulignons également que la victime a trois ans pour saisir la CIVI à partir de la date de l’infraction. Lorsque des actions en justice sont engagées et en attente de décision, ce délai légal peut être rallongé d’un an.

Mon cabinet a une longue expérience d’assistance aux victimes de dommages corporels et d’accidents de la route à l’étranger. Par conséquent si vous avez des questions nous pouvons vous aider. N’hésitez donc pas à vous contacter pour faire le point.

Contact

Vous cherchez un avocat compétent en accidents de la route basé à Paris pour défendre vos droits et obtenir une meilleure indemnisation ? Êtes-vous victime d’un accident de la route à l’étranger ? Mon cabinet est dédié à l’aide aux victimes de la route et de dommages corporels. J’interviens sur Paris et toute la France pour vous accompagner dans la défense de vos droits.

Raphaële Secnazi Leiba, Avocat dommages corporels
Maître Raphaële Secnazi Leiba

Avocate au barreau de Paris, j’accompagne les victimes dans toutes les démarches administratives et juridiques concernant ce champ du droit et j’ai pour but d’obtenir la meilleure indemnisation possible des préjudices subis. Situé à Paris, dans le XVII arrondissement, vous pouvez me contacter à l’aide des formulaires de demande d’information et de demande de rendez-vous, par téléphone au +33(0)1 88 32 81 27 ou par courriel : contact@rsl-avocat.com. Je vous répondrai dans les plus brefs délais.

Articles connexes

accidents de la route

Avocat accidents de la route

La victime de dommages corporels, et ses proches sont le plus souvent démunis après un accident de la route. Lorsqu’elle nous présente son cas, de nombreuses démarches s’imposent et des questions multiples peuvent se poser. L’objet de cet article est de décrire et expliquer simplement les démarches et le déroulement du processus.

la loi Badinter accidents de la route

La loi Badinter

La loi du 5 juillet 1985, appelée loi Badinter protège les victimes d’accidents corporels provoqués par des accidents de la route, sauf quand elles sont en faute. Plus précisément, la loi Badinter du 5 juillet 1985 institue un régime spécial d’indemnisation pour les victimes d’un accident de la circulation. C’est donc un point de départ pour l’avocat qui recherche l’indemnisation de la victime

accident de la route détermination des préjudices douleurs au dos

Accidents de la route : le processus de détermination des préjudices, médecin conseil et expertises

On détermine les préjudices subis par la victime de l’accident de la route et de ses proches à partir du moment où l’état de de la victime est stabilisé ou consolidé. Le médecin conseil et les différentes expertises médicales permettront ensuite d’établir les préjudices selon la nomenclature Dintilhac et de les évaluer pour ensuite indemnisé la victime.

indemnisation accident de la route

L’indemnisation de l’accident de la route

La victime d’un accident de la route, passager, cycliste ou piéton, a droit à une indemnisation. Par contre, l’indemnisation du conducteur n’est pas automatique. Elle dépend de son niveau de responsabilité dans l’accident et des garanties souscrites dans le contrat d’assurance automobile.

accident de la route les démarches

Accidents de la route : que faire ?

Quelles sont les premières démarches légales après un accident de la route ? Comment constituer le dossier médical et juridique ?