Les victimes peuvent être placées sous sauvegarde de justice, curatelle, curatelle renforcée, ou tutelle, du plus au moins souple selon la gravité de leurs troubles.

La mesure d’habilitation judiciaire peut être mise en place lorsque l’un des époux se trouve hors d’état de manifester sa volonté. L’autre peut se faire habiliter par justice à le représenter, d’une manière générale, ou pour certains actes particuliers.

Une mesure de protection future peut également être prise.

Ces mesures permettent de désigner un représentant légal habilité à administrer les biens de la victime, qui peut ne plus se trouver à même de le faire lui-même.

Ainsi, elles peuvent être essentielles pour assurer la protection du patrimoine de la victime.

La demande doit être formée devant le juge des tutelles. Elle doit être appuyée par un certificat médical établi par un médecin agréé.

Elle provient en général de la victime ou d’un proche, mais elle peut également être faite par le procureur de la République.