Interrogation : conseils en cas d'accident

Accueil » Avocat dommages corporels » Victimes d’accident : que faire ?

Victimes d’accident : que faire ?

Vous devez avoir à l’esprit quelques points pratiques :

Recueillir des preuves de l’accident

En premier lieu, il est essentiel de conserver un maximum de preuves de l’accident. Il est ainsi très important de faire des photos sur les lieux de l’accident.

Il faut aussi récolter des témoignages autant que possible. En effet, en relevant les identités des personnes qui ont pu assister à l’accident, nous pourrons leur demander d’établir des attestations. Remarquons qu’il est préférable que les attestations soient établies peu après l’accident. De même, si les pompiers sont intervenus, leur rapport pourra être demandé par mon cabinet.

S’il s’agit d’un accident de route, les services de police, de gendarmerie, ou C.R.S. sur autoroutes établissent un procès-verbal de constat. Par la suite, l’enquête effectuée par la police ou la gendarmerie reste secrète jusqu’à la transmission du procès-verbal au procureur de la République.

La déclaration à la compagnie d’assurances

La déclaration du sinistre à votre compagnie d’assurances est aussi très importante. Déclarez très rapidement l’accident. D’abord dès que possible par téléphone, puis par lettre recommandée avec accusé réception. Délivrez toutes les informations dont vous avez connaissance à votre assureur : immatriculation du véhicule impliqué, lieu de l’accident, date, circonstances, etc. Votre assurance va ensuite vous adresser un questionnaire santé afin d’évaluer rapidement votre préjudice corporel.

Le certificat médical initial

Le certificat médical initial ou CMI est le premier document médical remis à la victime. Il fait mention des dommages constatés. Ce document constitue un élément essentiel dans le processus d’indemnisation, et il doit être conservé bien précieusement. Il faut en outre veiller à ce que le certificat médical initial fasse bien état de tous les dommages de la victime. Il sera en effet difficile de prouver avoir subi un dommage du fait de l’accident si ce dommage ne figure dans le certificat médical initial.

Conserver tous les éléments médicaux

Tous les éléments médicaux doivent être conservés. C’est-à-dire le compte-rendu des pompiers s’ils sont intervenus, le rapport de police, les certificats médicaux, les ordonnances, les prescriptions, les comptes rendus d’opération ou d’examens, les imageries. Si vous avez été hospitalisé, le cabinet RSL Avocat se chargera de faire la demande de l’intégralité du dossier médical.

Demander des comptes rendus

Enfin, il ne faut pas oublier de demander à chaque médecin, kinésithérapeute, psychologue… etc. consulté après l’accident et en conséquence de l’accident, des comptes rendus établissant le lien entre le dommage pour lequel il est consulté, et l’accident.